Travailler sa respiration pour apaiser son organisme

Calme, haletante, profonde, ou saccadée, notre respiration s’adapte à nos besoins physiologiques mais également à notre état émotionnel. Apprivoiser sa respiration permet de devenir acteur de son bien-être en apaisant l’organisme.


Share on FacebookTweet about this on TwitterPrint this pageEmail this to someoneShare on Google+

 respiration

Interactions entre la respiration et notre état physique et psychique

La respiration est un acte banal, que nous faisons sans y penser. Essentielle d’un point de vue physiologique, elle est régulée par le système nerveux végétatif, c’est-à-dire la partie du système nerveux responsable des fonctions non volontaires.

Ainsi, la respiration évolue en fonction des besoins de l’organisme. Lors d’un effort physique, la fréquence et le volume respiratoires augmentent pour approvisionner l’organisme en oxygène.

La respiration fluctue également en fonction de l’état psychologique de l’individu : ample et calme lorsque nous sommes détendus ; rapide et saccadée dès que le stress ou la colère s’installe. Dans ce dernier cas, si nous maintenons une fréquence respiratoire rapide, nous prolongeons cet état d’anxiété et de stress. Or, l’être humain a la capacité d’agir sur sa respiration, cela fait d’ailleurs l’objet d’exercices spécifiques dans le yoga, la sophrologie ou la méditation.

La gestion du stress et de la douleur par la respiration

Les exercices de respiration abdominale permettent d’aider à diminuer l’angoisse et les tensions. D’autres muscles comme le diaphragme sont ainsi sollicités et permettent d’insuffler une plus grande quantité d’oxygène que lors d’une respiration habituelle qui se situe au niveau thoracique.

La tension du corps se relâche un peu plus à chaque expiration et ces exercices doivent nous amener à un état physiologique de repos profond qui modifie la réponse physique et émotionnelle face au stress.

Une étude récente parue dans le Journal of Neuroscience montre que la méditation de pleine conscience, qui implique de se concentrer sur sa respiration et sur le moment présent, pourrait également aider à soulager la douleur en utilisant des mécanismes différents dans le corps de ceux utilisés par les endorphines1.

Les plantes, un autre moyen naturel d’apaiser son organisme

Certaines plantes peuvent aussi permettre à l’organisme de réguler ses émotions de manière naturelle. La Rhodiola (Rhodiola rosea) aide à s’adapter au stress émotionnel et a un effet bénéfique sur la fatigue nerveuse.

La mélisse (Melissa officinalis) est aussi intéressante car elle possède des propriétés apaisantes et relaxantes. Elle contribue au bien-être physique et mental.

 

1Zeidan F, Mindfulness-Meditation-Based Pain Relief Is Not Mediated by Endogenous Opioids. J Neurosci. 2016 Mar 16;36(11):3391-7. doi: 10.1523/JNEUROSCI.4328-15.2016.

 Découvrez nos produits RHODIOLA 300 et CALMISTRESS !

Publié le