Les maux de tête

Les maux de tête sont très désagréables et incapacitants pour une grande partie de la population. Quelles sont les personnes les plus concernées ? Quels sont les facteurs favorisant les maux de tête ? Comment peut-on aider à les apaiser ?


Les maux de tête, une réalité pour près de 47% de la population adulte…

Les maux de tête comptent parmi les affections du système nerveux les plus répandues. Selon l’O.M.S., 47% de la population adulte a eu au moins une fois une céphalée au cours de l’année écoulée. Manifestation désagréable et incapacitante, le mal de tête est plus fréquent chez la femme. Il existe également une prévalence variable selon l’âge et la profession exercée.

Il existe différentes catégories de céphalées. La classification prend en compte différents critères :femme-allongee-moyen

  • Les facteurs déclenchants et calmants
  • La survenue brutale ou progressive
  • La localisation du mal
  • La durée et l’intensité
  • Les signes accompagnateurs
  • Les antécédents…

Les céphalées intenses, un état récurrent chez certaines femmes

C’est à la puberté que les premiers maux de tête intenses et chroniques font leur apparition. Il existe ensuite une relation étroite entre les maux de tête intenses et la vie hormonale. Ainsi, ces accès de céphalées (intensité et sévérité) vont dans la plupart des cas prendre un rythme régulier, concomitantes avec certaines phases du cycle féminin. A la ménopause, le changement hormonal qui en découle est souvent salutaire, offrant alors un répit durable.

Les facteurs déclenchant des maux de tête

Si on ne peut pas expliquer le mécanisme physiologique responsable des céphalées, en revanche plusieurs facteurs propres à chacun et pouvant favoriser l’apparition de maux de tête ont été identifiés :

Facteurs physiques : fatigue, manque de sommeil…
Facteurs psychologiques : stress, émotions, surmenage…
Facteurs alimentaires : alcool, chocolat, aliments gras…
Facteurs environnementaux : bruits, froid, chaleur, odeurs…
Facteurs hormonaux : période prémenstruelle, contraception orale…

Tous ces facteurs semblent avoir un impact direct sur le tonus vasculaire. 

La grande camomille, un précieux atout en cas de maux de tête

Egalement appelée « partenelle », la grande camomille est une plante vivace affectionnant les bords des chemins. Elle est particulièrement riche en polyphénols (des composés phénoliques) ainsi qu’en terpénoïdes, dont des parthénolides. Traditionnellement utilisée pour ses bienfaits, la grande camomille est reconnue pour aider à apaiser les maux de tête* et ainsi retrouver un bien-être mental et physique.

Retrouvez la grande camomille dans le produit CALMIG !

*Murphy, J.J., S. Heptinstall, and J.R. Mitchell, Lancet, 1988. 2(8604): p. 189-92.

Publié le