Le pin maritime, un résineux aux multiples utilisations

Le pin maritime est utilisé dans la confection de certains compléments alimentaires, notamment grâce aux propriétés de son écorce. Mais l’utilisation de cet arbre résineux est bien plus vaste !


Pin maritimeOriginaire du Sud-Ouest de l’Europe et des régions méditerranéennes, le pin maritime, avide de lumière et de chaleur, est très répandu en France (il couvre 10% des espaces boisés) et plus particulièrement en Aquitaine.

De croissance très rapide et pouvant atteindre 30 mètres de hauteur, cet arbre de la famille des Pinacées a été implanté au XIXème siècle dans les Landes pour sa capacité à fixer le sable. Son implantation a ainsi permis de stopper l’avancée permanente des dunes vers l’intérieur des terres, tout en assurant le drainage et l’assainissement des marécages du plateau.

Au-delà de son intérêt premier, le pin maritime a très rapidement été au cœur d’un enjeu économique pendant plusieurs décennies et demeure aujourd’hui encore, un bois d’avenir.

Le gemmage

Opération consistant à inciser l’écorce de pin maritime pour récolter la résine, également appelée « la gemme », le gemmage était une activité locale traditionnelle des Landes qui a aujourd’hui disparu. La gemme était notamment indispensable pour calfater les navires en bois et entretenir les cordages. Par ailleurs, elle était utilisée pour l’éclairage aux chandelles.

Après distillation de la gemme, on obtenait la colophane et la térébenthine. La colophane entrait dans la fabrication d’encre noire d’imprimerie, de savons, de linoléum, de plastifiants, de colles, d’huiles et de graisses industrielles. Les musiciens s’en servaient également pour frotter les crins d’archets des violons. Quant à la térébenthine, elle était utilisée dans différents domaines : les produits d’entretien, les peintures et les vernis, les produits de synthèse (caoutchouc, parfums, etc…) et certains produits pharmaceutiques.

La papeterie

En papeterie, bien que le charme, le hêtre, le peuplier ou encore le bouleau soient les bois de prédilection, les arbres résineux sont également utilisés en raison de l’abondance mais également de leur faculté à donner plus de résistance à un papier. Ainsi, depuis le début du XXème siècle, le pin maritime a fait son entrée dans le milieu de la papeterie. Cependant étant très résineux et coloré, il ne peut être utilisé pour la fabrication de la pâte à papier courante. De ce fait, le pin maritime est utilisé en cartonnerie et pour la fabrication de papier kraft.

Le bois d’œuvre

Si au début du XXème siècle, le pin maritime était utilisé comme poteaux de soutènement dans les mines de charbon, de nos jours, il trouve sa place dans des usages nobles : parquets, lambris, charpentes et meubles.

Le bien-être

Dans le domaine des compléments alimentaires, l’écorce de pin maritime est de nos jours un actif incontournable pour ses propriétés antioxydantes et pour sa richesse étonnante en oligomères procyanidoliques (OPC). Mais l’écorce n’est pas la seule partie de cet arbre à présenter un intérêt pour l’être humain. En effet, les aiguilles de pin maritime sont mises en avant dans le domaine de l’aromathérapie, où les bienfaits de leur huile essentielle sont traditionnellement reconnus. Et dans le milieu de la cosmétique, c’est l’huile de graine de pin maritime qui présente un intérêt spécifique pour la beauté de la peau.

Autres utilisations

Le pin maritime est l’essence la plus utilisée pour la confection de palettes et de caisses car il se scie et se cloue facilement. Ainsi, il occupe une place particulière chez les meilleurs crus de Bordeaux (en piquet, il soutient les ceps de vigne ; en caisse, il protège les bouteilles). Enfin, l’écorce de pin maritime est très en vogue pour décorer les parterres floraux en raison de sa couleur et de sa texture.

Publié le