C’est décidé, j’arrête de fumer !

Votre décision est prise, vous souhaitez définitivement arrêter de fumer. Nous vous délivrons quelques conseils pour passer ce cap en toute quiétude.


air purArrêter de fumer implique un changement de mode de vie et d’alimentation. Vous pouvez vous sentir plus irritable, stressé, ressentir une appétence plus prononcée pour les produits sucrés ou encore éprouver des difficultés à vous endormir. Voici quelques conseils :

Faites le plein de micronutriments !

Le tabagisme excessif entraîne une augmentation des besoins en zinc, sélénium et en vitamine B91. A partir de 10 cigarettes par jour, les besoins en vitamine C sont augmentés car celle-ci est utilisée plus rapidement par l’organisme du fait de ses propriétés anti-oxydantes. Or, les fumeurs mangent généralement moins de fruits et légumes, principaux fournisseurs de cette vitamine, que les non-fumeurs. Afin de rééquilibrer vos apports et repartir sur de bonnes bases alimentaires suite à l’arrêt du tabac, il peut être utile de consommer des compléments alimentaires.

Les produits du Laboratoire LESCUYER peuvent être une aide précieuse dans cette étape. C’est le cas notamment de :

  • VITACÉROLA 1000 : vitamine C 100% naturelle apportant 170 mg de vitamine C pour  1 comprimé.
  • CALMISTRESS : complexe phyto-micronutritionnel favorisant la détente et la relaxation (mélisse).
  • NEOMINCIL AU NEOPUNTIA : Complexe phyto-micronutritionnel contribuant au contrôle du poids et au métabolisme des graisses (cactus Opuntia ficus-indica, guarana).

Prévenez la prise de poids

La prise de poids est la conséquence de l’arrêt du tabac la plus redoutée. Elle peut concerner deux tiers des personnes qui arrêtent de fumer mais ce n’est pas une fatalité ! Cette prise de poids peut être due à plusieurs facteurs, variables selon l’individu : appétit accru, suppression de la nicotine qui accélérait le métabolisme et permettait de brûler davantage de calories, développement d’un certain stress et d’un mal-être pouvant être apaisés par la nourriture…

Généralement, des mesures hygiéno-diététiques, basées sur le bon sens, suffisent à limiter la prise de poids :

  • Boire beaucoup d’eau.
  • Ne pas se servir plusieurs fois au moment des repas.
  • Ne pas sauter de repas.
  • Éviter l’alcool et limiter les aliments gras (fromage, pâtisserie, charcuterie, beurre…).
  • Pratiquer une activité physique régulière, qui permet de stabiliser le poids mais aussi d’éliminer les tensions. De plus, elle favorise la production d’endorphines par le cerveau (hormones du plaisir et de la relaxation).

Pour un accompagnement plus personnalisé, prenez rendez-vous avec votre médecin ou demandez conseil à un diététicien.

Eloignez le stress et les tensions

Avec l’arrêt du tabac, une certaine irritabilité peut se faire ressentir, due au manque de nicotine. La pratique d’une activité physique régulière et d’exercices de relaxation peuvent vous aider à retrouver un équilibre intérieur.

Durant cette étape, il est également fréquent d’avoir des problèmes de sommeil : difficultés d’endormissement, réveils nocturnes, sommeil agité… Pour éviter ces tracas ou les limiter le plus possible, voici quelques astuces :

  • Prenez l’habitude d’aller vous coucher dès les premiers signes d’endormissement (quand les yeux picotent, que vous frissonnez, que vous avez envie de bailler…).
  • Couchez-vous et levez-vous tous les jours au même moment. Les grands écarts perturbent les signaux envoyés à votre cerveau qui aura du mal à s’y retrouver.
  • Réduisez vos activités au moins une heure avant le coucher et prenez le temps de vous relaxer.
  • Diminuez la température de la chambre.
  • Mangez léger le soir en évitant l’alcool, les repas riches et les excitants (café, thé…).

1Northrop-Clewes CA, Thurnham DI. Clin Chim Acta. 2007;377(1-2):14-38.

 Découvrez nos produits VITACÉROLA 1000, CALMISTRESS et NEOMINCIL AU NEOPUNTIA

Publié le