A vos agendas ! Le passage à l’heure d’été c’est le 26 mars !

Deux fois par an, à l’automne et au printemps, notre organisme doit s’adapter à un nouvel horaire… Cette année, le passage à l’heure d’été aura lieu dans la nuit du samedi 25 mars au dimanche 26 mars.


Share on FacebookTweet about this on TwitterPrint this pageEmail this to someone

reveilCette année, nous changerons d’heure dans la nuit du samedi 25 mars au dimanche 26 mars. A 2h00 du matin, il faudra alors ajouter une heure à sa montre, soit une heure de sommeil en moins pour tout le monde. Même s’il ne s’agit que d’une heure, ce changement peut conduire à quelques dérèglements passagers

Plusieurs mécanismes de notre organisme suivent le rythme circadien (d’une durée de 24 heures) : le cycle éveil-sommeil, la température corporelle, la production des hormones, l’humeur, le rythme cardiaque, la vigilance… Quand nous changeons d’heure, tout ceci peut être perturbé.

Pour certaines personnes plus sensibles comme les enfants, les personnes âgées, les personnes ayant des troubles du sommeil ou les personnes fragiles psychologiquement, il faut jusqu’à deux semaines pour surmonter cette perturbation du rythme biologique, parfois comparée à un léger décalage horaire subi lors d’un voyage.

Physiquement, c’est le passage à l’heure d’été qui est le plus susceptible de causer des dérèglements et des inconforts puisqu’il s’agit d’un changement « contre-nature ». Le passage à l’heure d’hiver se rapprochant de notre horloge biologique naturelle (qui suit les rythmes jour/nuit) est généralement mieux toléré.

Certains spécialistes affirment que perdre une heure de sommeil pourrait avoir plus d’effets sur la santé qu’on ne l’imagine : augmentation du niveau de fatigue, manque d’attention, perte d’appétit, changement d’humeur. Alors, prenez de l’avance pour passer cette transition en douceur !

Dans les jours précédents le changement d’heure, voici quelques conseils à suivre :

  • Essayez de vous coucher de plus en plus tôt, et décalez aussi votre réveil,
  • Évitez les siestes, cela vous permettra d’aller vous coucher un peu plus tôt,
  • Idéalement, si vous le pouvez, décalez également vos repas le samedi 25 mars ; déjeunez et dînez plus tôt qu’habituellement,
  • Pensez à fermer volets et rideaux pour créer l’obscurité propice à l’endormissement. En effet, il va faire jour beaucoup plus tard. La persistance de la lumière risque de vous empêcher de trouver le sommeil.

Publié le

Découvrez les autres articles en lien avec cette thématique