La biodisponibilité de la vitamine D3

Avec l’arrivée de l’automne et de l’hiver dans son sillage, les déficiences en vitamine D augmentent. Une récente étude montre que 100% de la population française (adultes et enfants) a des apports insuffisants en vitamine D*. Cette vitamine peut être apportée sous différentes formes, mais la vitamine D3 possède une meilleure biodisponibilité.


Share on FacebookTweet about this on TwitterPrint this pageEmail this to someone

hiver

Qu’est-ce que la biodisponibilité des nutriments ?

La biodisponibilité des nutriments correspond à la proportion d’un nutriment qui est absorbée par la muqueuse intestinale et qui servira pour le métabolisme cellulaire et les fonctions organiques normales2**. L’efficacité de ce processus n’est pas la même pour tous les nutriments, c’est pourquoi leur biodisponibilité est variable.

De plus, certains nutriments interagissent entre eux et peuvent favoriser leur assimilation respective. La vitamine D intervient ainsi dans l’absorption du calcium et du phosphore, qui contribuent notamment au maintien d’une ossature et d’une dentition normales.

La vitamine D3 plus biodisponible que la vitamine D2

La vitamine D existe sous deux formes : la D3 (cholécalciférol) synthétisée par le règne animal et la D2 (ergocalciférol) synthétisée par le règne végétal et certaines levures. Toutes deux sont métabolisées de la même manière et ont démontré une même activité biologique dans la régulation du métabolisme calcique. Sont-elles équivalentes d’un point de vue biodisponibilité ? Il semble que non.

Une nouvelle étude confirme à nouveau que la vitamine D3 est plus biodisponible que la vitamine D2. Dans cette étude, 33 jeunes femmes (20-37 ans) ont été complémentées durant 8 semaines avec 1000 UI/j de vitamine D2 ou de vitamine D3. A la fin de l’étude, les femmes complémentées avec la vitamine D3 avaient un taux plasmatique de vitamine D supérieur à celui des femmes ayant consommé la même dose de D2***.

Découvrez notre produit VITAMINE D3 !

 

*Selon les résultats de l’étude INCA 2 (Etude Individuelle Nationale des Consommations Alimentaires 2-2006-2007). ANSES, 2015 (Saisine n°2012-SA-0142).
**Aggett, P.J., Population reference intakes and micronutrient bioavailability: a European perspective. Am J Clin Nutr, 2010. 91(5): p. 1433S-1437S.
***Itkonen, S.T., et al., Effects of vitamin D2-fortified bread v. supplementation with vitamin D2 or D3 on serum 25-hydroxyvitamin D metabolites: an 8-week randomised-controlled trial in young adult Finnish women. Br J Nutr, 2016. 115(7): p. 1232-9.

 

Publié le

Découvrez les autres articles en lien avec cette thématique