Baisse de tonus ? Et si c’était un manque de fer ?

En cas de fatigue et de baisse de tonus, nous avons souvent tendance à incriminer notre mode de vie trop stressant et trop dense. Mais s’il s’agissait simplement d’un manque de fer ?


Share on FacebookTweet about this on TwitterPrint this pageEmail this to someone

En cas de fatigue et de baisse de tonus, nous avons souvent tendance à incriminer notre mode de vie trop stressant et trop dense. Mais s’il s’agissait simplement d’un manque de fer ?

Le fer, minéral essentiel

Femme quarantaine allongée sur un litPeut-être moins célèbres que les vitamines mais tout aussi essentiels, les minéraux doivent être apportés en quantité suffisante à l’organisme. C’est le cas du fer, l’un des minéraux les plus importants pour l’organisme. Il aide à réduire la fatigue et contribue à un métabolisme énergétique normal.

Elément constitutif des globules rouges, le fer contribue également au transport normal de l’oxygène, molécule indispensable à la survie des cellules.

Les conséquences d’un déficit en fer peuvent donc être importantes. Une mauvaise oxygénation cellulaire entraine inévitablement une altération du fonctionnement des cellules et de l’organisme, qui se traduit le plus souvent par une baisse d’énergie et une pâleur¹.

Les femmes, une population plus vulnérable

Bien que le manque de fer puisse concerner l’ensemble de la population, les femmes sont une population plus exposée à ce phénomène. Ainsi, 71%² des femmes âgées de 15 à 54 ans sont concernées par un déficit en fer. Ce phénomène s’explique en partie car les besoins des femmes sont beaucoup plus importants que ceux des hommes, du moins jusqu’à la ménopause.

Les bons réflexes pour une santé de fer !

Votre organisme est incapable de synthétiser le fer. Celui-ci doit donc impérativement être apporté par l’alimentation, à raison de 9 mg par jour pour les hommes et jusqu’à 35 mg par jour pour les femmes³.

  • Privilégiez les aliments riches en fer héminique (viandes et poissons) : sous cette forme, le fer est mieux assimilé par votre organisme.
  • Veillez également à limiter votre consommation de thé car celui-ci peut nuire à l’assimilation du fer.
  • Pensez aux compléments alimentaires : ils permettent d’apporter à votre organisme du fer facilement assimilable. Par ailleurs, leur formule contient souvent des co-facteurs d’assimilation tels que les vitamines C, B2, B6, B9 et la taurine pour une meilleure efficacité.

¹Zimmermann MB. and Hurrell RF. 2007 Lancet 11;370(9586):511-20.
²Touvier M. et al. Vitamin and mineral inadequacy in thee French population : estimation and application for the optimization of food fortification. Int J Vitam Nutr Res 2006, 76(6) : 343-51.
³Apports Nutritionnels Conseillés pour la population française, 3ème édition.

Publié le

Découvrez les autres articles en lien avec cette thématique