Attention aux désordres intestinaux !

Les changements de température observés ces dernières semaines marquent l’apparition de désordres intestinaux. Les derniers indicateurs des réseaux de surveillance sanitaire placent certaines régions françaises en alerte rouge. Découvrez nos conseils pour éviter ces troubles intestinaux ou mieux réagir quand on y est confronté.


Share on FacebookTweet about this on TwitterPrint this pageEmail this to someone

HP-ventre-mainPourquoi se propagent-ils ?

Certains micro-organismes indésirables sont activés par le froid, d’autres survivent plus longtemps à l’extérieur de l’organisme par temps sec et froid et se propagent facilement du fait de regroupements d’individus dans des atmosphères confinées.

Caractérisées par des vomissements, un transit accéléré ou encore de la fièvre les infections hivernales classiques sont bénignes mais se transmettent facilement et peuvent s’avérer plus sérieuses chez certaines populations plus fragiles, notamment les enfants et les personnes âgées.

Quelles mesures prendre pour y échapper ?

Pour essayer de passer entre les mailles du filet, soyez intraitable sur l’hygiène. On ne le répète pas assez mais il est très important de se laver les mains régulièrement (avant et après avoir mangé, ou encore après avoir pris les transports en commun).

Il est également vivement conseillé, tout au long de l’hiver, de prendre des ferments lactiques, des vitamines et encore des compléments alimentaires permettant de renforcer la résistance de l’organisme.

Que faire lorsqu’on y est confronté ?

Vomissements, transit accéléré et fièvre entraînent une perte d’eau, de sel, de sucre et de potassium qu’il faut compenser. Plus vite on réagit, mieux on arrive à contrôler la situation ! Il ne faut pas se forcer à manger mais il est nécessaire de boire régulièrement et par petites quantités. Il est également essentiel de se reposer, l’organisme étant particulièrement bousculé. Enfin, pour aider l’organisme à remonter la pente, des compléments alimentaires peuvent être bénéfiques.

Suivez le bulletin de vigilance sur le Réseau Sentinelles 

Publié le